PLAÇONS L’INTÉRÊT DES ENFANTS AU CŒUR DE LA CONSULTATION

Parents d’élèves de Châtillon Le questionnaire sur les rythmes scolaires est en ligne sur le site de la Ville de Châtillon www.ville-chatillon.fr dès la Home page.
Il vous faut votre mot de passe personnel reçu par courrier postal pour compléter le questionnaire avant le 8 décembre.

Notre avis :

Plus d’infos et de vidéos : http://www.fcpechatillon.fr/rythmes-scolaires

La FCPE se positionne clairement pour le maintien de la semaine de 4,5 jours telle qu’elle existe aujourd’hui. Voici les principaux arguments qui motivent notre position.

Un temps scolaire quotidien

L’organisation d’une journée doit être respectueuse des rythmes de l’enfant et tenir compte des temps forts de vigilance, des temps de moindre capacité de concentration intellectuelle.

À l’école élémentaire, l’idéal serait un temps d’apprentissage journalier de 5 heures. C’est l’idée du décret de Janvier 2013 qui fixe « une semaine scolaire répartie sur 9 demi-journées afin d’alléger la journée d’enseignement qui ne peut compter plus de 5h30 d’heures d’enseignements par jour avec une pause méridienne de 1h30 minimum ».

Plus la journée d’apprentissage est longue,
plus les enfants ont du mal à se concentrer

Alléger la journée pour la réussite de tous

Cela implique d’associer le temps « éducation nationale » et périscolaire l’après-midi. C’est la raison des Activités Périscolaires.

Les Activités Périscolaires

Tout n’est pas idéal avec les Activités Périscolaires (AP) ; elles sont complexes à mettre en œuvre, nécessitent un encadrement qualifié, ont besoin de locaux, ont un coût …

Mais comment ne pas saisir l’opportunité de cette nouvelle organisation pour mieux les associer avec le temps scolaire ; comment ne pas profiter des possibilités locales de découvertes des activités pour tous, culturelles et sportives ; pourquoi rechigner à cet investissement qui profite à tous nos enfants et qu’ils apprécient ?

Pourquoi ne pas réfléchir par exemple à la mise en place d’une pause méridienne de qualité qui offrirait un temps de repas adapté et des activités ‘externes’ au moment le moins propice aux enseignements ?

Pour la FCPE, les Activités Périscolaires doivent permettre :

  • une prise en charge de tous les enfants
  • ne pas avoir de surcoût pour les familles

Pourquoi ne pas réfléchir à des organisations bonnes pour les enfants et motivantes pour les intervenants externes ? (contrat supérieur à un mi-temps, intervention sur un après-midi pour optimiser les déplacements,…)

Les maternelles doivent être gérées différemment

Garder une même organisation pour la maternelle et l’élémentaire a montré trop de problèmes pour les petits ; ils ont besoin de régularité et de repos en début d’après-midi. Il est important de dissocier ces deux niveaux par exemple en privilégiant une sieste ou un temps calme en début d’après-midi.

Le coût

Depuis 2015, le financement des activités périscolaires est pérennisé, sous réserve de mise en place d’un projet éducatif territorial (PEDT). Ce fonds de soutien de l’Etat doit être pérennisé ainsi que l’aide de la CAF. Au final, la nouvelle organisation représente environ 1% du budget des communes.

Aucune étude ne privilégie la semaine de 4 jours :

Les séances d’apprentissage doivent s’adapter aux capacités cognitives des enfants.

  • La suppression du samedi matin (qui existait jusqu’en 2008) s’est traduite par des journées encore plus chargées, une diminution des activités d’éveil, des élèves fatigués et des programmes trop denses (passage de 26h à 24h de cours par semaine).
  • L’organisation des journées actuelles ne prend pas en compte la capacité optimale d’apprentissage et d’attention qui se situe le matin (plutôt en fin de matinée) puis en fin d’après-midi en sachant que le pic de vigilance est meilleur après 14h30.
La FCPE revendique une école respectueuse
des temps de l’enfant !

Une semaine de 4 jours inadaptée

  • La France serait le seul pays Européen à adopter la semaine de 4 jours, soit 144 jours de classe par an seulement (contre 189 en moy. pour l’OCDE). Ce qui aurait pour conséquence une journée très chargée.
  • L’Académie de Médecine, les chronobiologistes et experts du rythme de l’enfant sont unanimes : une rupture permanente du rythme de l’enfant avec deux coupures dans la semaine et aucune continuité dans les jours d’école n’est pas favorable à l’enfant; ils ont du mal à se coucher à des heures régulières ce qui se traduit par une plus grande fatigue.

Un rythme annuel trop court et déséquilibré

L’organisation hebdomadaire

Avec une demi-journée d’école le mercredi matin ou le samedi matin, les rythmes hebdomadaires de l’enfant sont mieux respectés (rythmes du sommeil et des apprentissages).

  • Avec cinq jours d’école, les enfants se couchent à des heures régulières et sont moins fatigués.
  • Une charge de travail plus équilibrée permet un meilleur apprentissage des enfants et contribue donc à réduire l’échec scolaire.

 

L’organisation annuelle

Nous pensons que l’on pourrait étudier le raccourcissement des grandes vacances pour passer de 36 à 38 semaines annuelles (voire entrer en zonage) afin d’alléger encore les journées par une meilleure répartition sur l’année.

Il n’y a pas eu d’évaluation de l’impact de la réforme sur la réussite éducative et le bien-être des élèves

Même si la tâche n’est pas facile étant donnée la variété des organisations adoptées par les communes, il est urgent d’établir un bilan rigoureux de l’organisation actuelle avant d’en changer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s